Archives par mot-clé : Espace (post)- ottoman

Pluralité religieuse dans et à partir de l’espace ( post-)ottoman

Programme de la journée d’études

 « La gestion de la pluralité religieuse dans et à partir de l’espace (post-)ottoman »

 

pluralité religieuse

Le 10 février 2015, Collège de France, 52, rue du Cardinal Lemoine 75231 Paris.

La journée d’étude se propose de mener une réflexion collective sur les modalités à travers lesquelles la pluralité religieuse a été gérée, nommée et habitée au fil du XX siècle dans et à partir de l’espace ottoman et post-ottoman. Le sujet sera approché de façon variée, incluant la production normative étatique et son implémentation sur le terrain, les négociations des politiques religieuses avec les acteurs religieux et non-étatiques plus en général, la circulation transnationale des modèles de gestion du religieux, les pratiques de traduction/appropriation/domestication des termes et des concepts liés à la pluralité religieuse. Même si les différents cas d’étude portent sur des contextes assez diversifiés d’un point de vue spatio-temporel, ils sont reliés par une sémantique commune :

1) Ils se concentrent sur des acteurs religieux, minoritaires, et transnationaux
2) Ils voient dans l’éducation un champ d’analyse privilégié

Notre problématique commune sera la suivante : Comment les acteurs religieux minoritaires transnationaux font-ils l’expérience des tendances de régulation et de dérégulation étatique dans ou à partir de l’espace ottoman et post-ottoman dans le domaine de l’éducation ?

Programme de la journée d’études :

Anastassios (Tassos) Anastassiadis (McGill University), « Les acteurs catholiques dans la Grèce de l’entre-deux-guerres ».

Gabrielle Angey (CETOBaC), « Le mouvement Gülen en Afrique du Sud et Sénégal aujourd’hui ».

Benjamin Bruce (CERI –Science Po Paris), « Le rôle du Diyanet en France et Allemagne aujourd’hui ».

Nathalie Clayer (EHESS, CETOBaC), « Les acteurs catholiques dans l’Albanie de l’entre-deux-guerres ».

Fabio Giomi (CNRS, CETOBaC), « Les acteurs catholiques dans la Yougoslavie de l’entre-deux guerres ».

Alexandre Toumarkine (Orient-Institut Istanbul), « Les missionnaires protestants en Turquie dans l’entre-deux-guerres ».

Buket Türkmen (Galatasaray Üniversitesi), « Les Alévis en Turquie aujourd’hui ».

logo-transfaire.jpg

Séminaire 2014-2015

Séminaire 2014-2015

Séminaire « Transfaire. Histoire et sciences sociales à l’épreuve d’une globalisation (post)ottomane »

Le séminaire vise à poser les jalons d’une nouvelle approche des connexions, concomitances et interdépendances dont les espaces (post-)ottomans ont pu être partie intégrante. À l’encontre des travaux qui analysent la mise en circulation de pratiques, d’instruments, de normes et de savoirs comme étape subséquente à leur production localisée, on étudiera les instruments techniques et symboliques produits et reproduits par la circulation. À la problématique du « transfert », qui se limite souvent à penser les échanges en termes de diffusion et d’importation à sens unique, nous préférerons l’analyse des modalités du transfaire, attentive aux processus de traduction et de coproduction des vecteurs normatifs et matériels du politique.

L’enjeu est donc de reconfigurer, à travers le cas de l’empire ottoman et des pays successeurs situés dans le même espace, les problèmes que pose l’analyse des dynamiques de changement des modes et des savoirs de gouvernement.

Trois axes sont privilégiés : l’étude des modalités par lesquelles s’opère la coproduction des instruments de l’action publique, l’analyse de l’élaboration et de l’usage des instruments normatifs de l’action publique, et l’observation des multiples opérations de traduction auxquelles donnent lieu les échanges.

En 2012-2013, une série de lectures avait permis de mettre en lumière, et en commun, les principaux lieux de l’enquête. En 2013-2014, ces lieux communs ont été exploités pour camper des scénographies de travail : « décharge et dévolution », « étrange et merveilleux », « monnaies et instruments de crédit », « fêtes de la langue ». Cette année, les groupes de recherche ainsi constitués viendront au séminaire présenter l’avancement de leurs travaux.

Le cadre collectif est celui du programme « Transfaire », financé par l’Agence nationale de la recherche en 2013-2015, qui associe le Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques et l’Institut français d’études anatoliennes. Le séminaire se tient donc de manière synchrone à Paris et à Istanbul.

12 novembre 2014 | Qu’est-ce que le transfaire ? (Introduction par Marc Aymes, Gabriela Anouck Corte-Real et Sümbül Kaya)

26 novembre 2014  | Le monde turco-ottoman dans la globalisation scientifique et technologique (19-20e s.) : le transfaire à l’épreuve de l’histoire globale (Marie Bossaert, Ségolène Debarre, Darina Martykanova et Emmanuel Szurek)

12 décembre 2014 /!\ | Rethinking legal reforms (Aylin Besiryan, Noémi Lévy-Aksu)

14 janvier 2015 | Communs (Jean-François Pérouse, Nicolas Elias)

28 janvier 2015 | Politiques culturelles locales (Cilia Martin, Clémence Scalbert-Yücel, Jean-François Polo, Lydia  Zeghmar, Muriel Girard)

11 février 2015 | « Circulation » des concepts en histoire (Dilek Sarmis)

11 mars 2015 |  UE-Turquie (Gabriela Anouck Corte-Real,  Claire Visier, Élise Massicard, Işıl Erdinç)

25 mars 2015 | Transfaire la pluralité religieuse dans et à partir de l’espace post-ottoman » (Fabio Giomi, Nathalie Clayer).

8 avril 2015 | Les dynamiques intersectorielles de la domination politique en Turquie (Benjamin Gourisse, Işıl Erdinç et Sümbül Kaya)

13 mai 2015 | Traduire Lacan (Benoît Fliche)

27 mai 2015 | Retours à la terre (Cilia Martin, Clémence Scalbert-Yücel)

10 juin 2015 | Transturcologiques. Vers une histoire transnationale des études turques (Emmanuel Szurek, Marie Bossaert)

/!\ N.B. date modifiée : le 12 décembre est un vendredi au lieu de mercredi habituellement.