Archives de catégorie : Transfaire 2013-2014

Transfaire 2013-2014

Séminaire 2013-2014

Transfaire. Histoire et sciences sociales à l’épreuve d’une globalisation (post-)ottomane

Les organisateurs  : Marc Aymes, Ségolène Débarre, Benjamin Gourisse

À partir des études exploratoires mises en œuvre depuis le lancement du séminaire, nous avons travaillé à camper quatre scénographies principales, elles-mêmes susceptibles de se subdiviser ou de s’entrelacer au gré des groupes ad hoc. Toutes ont permis, à un titre ou à un autre, de jouer d’une variation des échelles spatio-temporelles, les approches du contemporain (Balkans, Turquie, Union européenne) se mêlant aux chantiers historiques (sur l’Empire ottoman ou la Turquie républicaine). Voici une sommaire vue cavalière :

—    « Dévolution et action publique », ou comment qualifier les relations entre action publique et activités privées, par l’étude des dynamiques de croisement entre « champs » partisan, bureaucratique, économique, syndical, militaire, etc. L’accent a porté sur l’interpénétration croissante du public et du privé, d’une part ; et sur la diversification des modes de gouvernement qui s’ensuit, de l’autre. La difficulté principale est que, sous couvert d’analyse relationnelle, puisse persister le risque d’un postulat classificatoire.

—    « Étrange et merveilleux », où une large part fut accordée aux repérages lexicographiques (ainsi qu’à une discussion des mérites ou travers d’une telle analyse). Aussi, on a rappelé que la notion de différentiel spatio-temporel est au cœur de la sémantique du merveilleux : cela nourrit à la fois des épistémologies modernistes, qui pensent la merveille comme survivance d’un artéfact « primitif », et des utopies politiques, qui posent la possibilité d’un monde parallèle, donc synchrone à celui-ci.

—    « Monnaies et pratiques de monnayage » : ici, les instruments monétaires définissent un lieu critique pour la mise en question du « transfert » par le « transfaire ». Plutôt qu’à la quête des origines, on s’attache à l’ubiquité spatio-temporelle de la création monétaire, à la singularité des moments de l’appréciation, à l’épaisseur symbolique du change. Le monnayage dit aussi que tout ne relève pas du verbal : il nous somme en quelque sorte d’opter pour un matérialisme méthodologique radical, qui donne corps à un univers documentaire sui generis.

—    « Fêtes de la langue » : celles-là sont, au départ, documentées par un massif corpus d’archives, ensemble de minutes, procès-verbaux, coupures de presse et photographies d’un rituel festif et politique de la Turquie républicaine des années 1930-40. Mais que voyons-nous au juste ? Pour en décider, nous avons tâché d’identifier des acteurs, d’interroger le matériau archival en tant que matière de gouvernement, d’analyser le logos, la langue et l’agir qui y transparaissent. Pour la suite des opérations, le recours au logiciel Prospero est à l’étude.

Sur chacune de ces scènes nous avons été amenés à de nouvelles lectures ou relectures. Le programme détaillé ci-joint comprend les références en question.

 

[13 novembre 2013] Étrange et merveilleux

> Une introduction (Ségolène Débarre, Fabio Giomi)

—       Michael D. Gordin, Helen Tilley, Gyan Prakash (dir.), Utopia/Dystopia: Conditions of Historical Possibility, Princeton University Press, 2010.

—       Alexandre Popovic, Constant Hamès, « Le Rituel de la Dâ’ira ou le cercle des Djinns dans les Balkans musulmans », Journal of History of Sufism, 6, 2013, p. 71-116.

—       Laurent Mignon, « Entre quête scientifique et quête identitaire : la littérature d’anticipation turco-ottomane », Cycnos, 22(2), 2006, URL : http://revel.unice.fr/cycnos/index.html?id=591.

> De l’ésoterisme occidental du xixe siècle au procès Ergenekon : le mythe d’Agartha, royaume souterrain qui gouverne le monde (Alexandre Toumarkine)

[27 novembre 2013] Revenir à la « décharge »

> Notre état des lieux (Élise Massicard)

—     Béatrice Hibou, « La “décharge”, nouvel interventionnisme », Politique africaine, 73, 1999 : L’État en voie de privatisation, p. 6-15.

> À propos des relations inter-champs (Benjamin Gourisse)

—     Bernard Lahire, « Champ, hors-champ, contrechamp », dans Le travail sociologique de Pierre Bourdieu, Paris, La Découverte, 2001, p. 23-57.

[22 janvier 2014] Pratiques de monnayage

> Échanges, crédits et valeur (Marc Aymes, Yoann Morvan)

—     Viviana A. Zelizer, « “L’argent social”. Entretien avec Florence Weber » (trad. Antoine Lentacker et Étienne Ollion), Genèses, 65, 2006, p. 126-137.

—     André Orléan, « La monnaie entre économie et anthropologie », Journal des anthropologues, 84, 2001, p. 17-25.

[12 février 2014] Fêtes de la langue

> La révolution de la langue par le bas : les archives du Dil Bayramı (Emmanuel Szurek)

[26 février 2014] Matière à merveille

> « Réservoirs » et « fonctions » du merveilleux (coll.)

—     Mohamed Arkoun et al., L’étrange et le merveilleux dans l’Islam médiéval, Paris, Editions J.A., 1978.

> Histoires d’amulettes et diplomatique talismanique (Marc Aymes)

—     M. Aymes, “An Ottoman in Paris: A tale of Mediterranean coinage” (inédit)

—     Jude Hill, “The Story of the Amulet: Locating the enchantment of collections”, Journal of Material Culture, 12(1), 2007, p. 65-87.

[12 mars 2014] Effets de monnaie

> Un instrument de crédit : l’affacturage (Yoann Morvan)

> Petits billets et devises de circonstance (Marc Aymes)

[26 mars 2014] L’action publique par dévolution

> Soft Power, le cas turc (Gabrielle Angey et Yohanan Benhaïm)

—     Joseph S. Nye, “Soft Power”, Foreign Policy, 80, 1990, p. 153-171.

—     Meliha Benli Alunisik, “Turkey’s Soft Power in the Middle East”, Insight Turkey, 10(2), 2008, p. 41-54.

—     Todd Hall, “An Unclear Attraction: A Critical Examination of Soft Power as an Analytical Category”, The Chinese Journal of International Politics, 3, 2010, p. 189–211.

> Gestion du pluralisme religieux (Nathalie Clayer)

[9 avril 2014] Fêtes de la langue : suites

> échantillonnage, présentation et discussion collective de documents d’archives, par entrée géographique et thématique (coll.).